Atmosphères

Emilie Blaser
Présentation d’atelier
Promotion 2016
2 au 4 mai 2016 / 19h
Arsenic – Centre d’art scénique contemporain


Photos: Alan Humerose

 

Textes :
Chady Abu-Nijmeh : « Les femmes », de Chady Abu-Nijmeh
Jonathan Diggelmann : « Aux larmes », de Jonathan Diggelmann
Agathe Hauser : « Tectonique de mes plaques », de Agathe Hauser
Rosanne Hucher : « La marche », de Alice Doinette
Daniel Jeanloz : « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » de Stig Dagerman
Anna Krenger : « En carafe », de Chloé Perrenoud et Anna Krenger
Damien Naïmi : « Ninon », de Eliott Bühlmann

ATMOSPHÈRES
« Le titre « Atmosphères » vient d’une question qui m’intéresse depuis longtemps – intérêt qui, évidemment, constitue un préalable : Qu’est-ce qu’au fond que la qualité architecturale ? Pour moi, c’est relativement simple. La qualité architecturale, ce n’est pas avoir sa place dans un guide d’architecture ou dans l’histoire de l’architecture, ou encore être cité ici ou là. Pour moi, il ne peut s’agir de qualité architecturale que si le bâtiment me touche.

Mais qu’est-ce qui peut bien me toucher dans ces bâtiments ? Et comment puis-je le concevoir ? Comment puis-je concevoir quelque chose comme l’espace qui est représenté sur cette photographie ? C’est pour moi, une icône, je n’ai jamais vu l’édifice, je crois qu’il n’existe plus. Et je le regarde avec un immense plaisir. Comment est-il possible de concevoir des choses  qui ont une présence si belle, si évidente, et qui me touche toujours ?

Il y a une notion qui exprime cela, c’est celle d’atmosphère. C’est quelque chose que nous connaissons tous. (…)
« J’entre dans un bâtiment, je vois un espace, je perçois l’atmosphère et, en une fraction de seconde, j’ai la sensation de ce qui est là. » – Atmosphères, Peter Zumthor
Après avoir exploré le bâtiment de Sébeillon 9b l’année dernière, la promotion 2013-2016, Chady, Agathe, Damien, Daniel, Rosanne, Anna et Jonathan investissent cette année l’Arsenic, avant de faire leur grand saut dans la vie professionnelle.

Il s’agit de recherche
Il s’agit de contraintes – l’espace, la voix, le corps, le temps –
Il s’agit de mots
Il s’agit de mouvement
Il s’agit d’autonomie
Il s’agit d’être radical
Il s’agit de limites
Il s’agit de faire lien
De travailler seul et ensemble aussi
Il s’agit d’architecture
Il s’agit d’atmosphère.

Oui, c’est ça.

Et que cela les mène loin.

Emilie BLASER