Eléments

dirigé par Emilie Blaser
Présentation d’atelier
Promotion 2017
02.12.16 /19h et 20h30

 

Photos : Etienne Malapert

La porte, la fenêtre, le sol, le plafond, la colonne, le mur, la rampe, les escaliers, le balcon, la façade…

Comment les espaces que nous habitons agissent-ils sur nos vies ? Quels rapports entretenons-nous avec l’architecture ? Et ici avec les éléments qui la composent ? Quelle place ont-ils dans notre réalité quotidienne ?

Voici les questions que j’ai voulu poser à la promotion 2017, Prescillia, Lisa, Yann, Giulia, Boris, Coralie, Eliot, Fanny, Candice et Arnaud.

Dans la continuité du travail effectué avec la promotion 2016 ces deux dernières années (à Sébeillon et à l’Arsenic), j’ai souhaité cette année lancer un nouveau défi aux étudiants de 3ème année : en 10 jours, créer une « situation construite » ou « performance » de 3 minutes à partir d’un de ces éléments et d’une problématique d’acteur qui leur est propre. Utiliser l’espace tel qu’il se présente sans le dénaturer, y inscrire son corps, sa voix, trouver une radicalité, un geste, se donner les moyens de vivre une vraie expérience qui se fera devant et avec le public.

Emilie Blaser

« Walls are a nice invention, but if there were no holes in them there would be no way to get in or out.»
Description of a door by Bruno Latour « Where are the Missing Masses ? »

PREMIER ETAGE
//Yann Philipona Métamorphoses (Livre III), Ovide /la vitre
//Arnaud Mathey 4.48 Psychose, Sarah Kane /le poteau
//Fanny Künzler Noces, Albert Camus /la colonne
//Lisa Courvallet Médée Kali, Laurent Gaudé /le couloir

TROISIEME ETAGE
//Coralie Vollichard Poésie ininterrompue, Paul Eluard /la porte
//Giulia Belet Synedoche, Librement adapté et librement traduit par Giulia à partir du Film de Charlie Kaufman(réal. et scénar.) Synecdoche New York (2008). Ainsi qu’un extrait de Notre jour viendra, film de Romain Gavras /le sol
//Boris Degex Clôture de l’amour, Pascal Rambert /le coin et l’escalier
//Candice Chauvin Sweet Mother, Tamara Fischer /la fenêtre
//Eliot Bühlmann Coeur de bois, Eliot Bühlmann /le sol
//Prescillia Amany Je suis, Prescillia Amany /le plafond

 Chaque étudiant interprète une dizaine de lignes environ de chacun des textes mentionnés.