Judith Henry

photo ©DR

À l’occasion de la présentation de la pièce Je suis Fassbinder, présentée au Théâtre de Vidy, les étudiants des Teintureries ont rencontré la comédienne Judith Henry.

Judith Henry a été étudiante à l’École des enfants du Spectacle et à l’École nationale du Cirque et commence sur les planches dès l’âge de 11 ans dans La Soeur de Shakespeare au Théâtre de l’Aquarium. Au théâtre, elle joue ensuite sous la direction notamment de Matthias Langhoff (Macbeth de William Shakespeare), Bruno Boëglin (Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès et Les Bonnes de Jean Genet), Michel Deutsch (Imprécations 4 et Imprécations 36), André Wilms (La Philosophie dans le boudoir du Marquis de Sade), Jean-Louis Martinelli (Les Sacrifiés de Laurent Gaudé et Kliniken de Lars Norén), Roger Planchon (S’agite et se pavane de Ingmar Bergman), Alain Françon (Du Mariage au Divorce, 4 courtes pièces de Georges Feydeau). Plus récemment elle crée Projet Luciole au Festival d’Avignon avec Nicolas Bouchaud et Nicolas Truong.

En 1990, elle participe à la création de la compagnie Sentimental Bourreau avec laquelle elle joue dans Strip et Boniments, Les Carabiniers, La Grande charge hystérique, Tout ce qui vit s’oppose à quelque chose, Les Chasses du Comte Zaroff, L’Exercice a été profitable Monsieur, Rien ne va plus, Top Dogs ou encore Tristan et…sous la direction de Mathieu Bauer.

Au cinéma, elle a collaboré notamment avec René Allio pour Un médecin des lumières et Transit, Philippe Faucon pour L’Amour. C’est son rôle de Catherine dans La Discrète de Christian Vincent qui la révèle au grand public et lui permet de remporter le César du meilleur espoir. Elle tourne aussi avec Claude Berri dans Germinal qui lui vaut une nomination aux Césars comme meilleure actrice dans un second rôle, Manuel Poirier À la campagne, Pierre Salvadori Les Apprentis, Jean-Paul Salomé Restons groupés ou encore Richard Dembo La Maison de Nina et Anna Novion, Les Grandes personnes et Voyage à Kiruna…