Massimo Furlan

 photo : © Claire Ribaupierre

A l’occasion de la présentation du spectacle « Un jour » au Théâtre Vidy-Lausanne, les étudiants des Teintureries ont rencontré Massimo Furlan.

Formé en arts plastiques, passé par la scénographie avant de devenir performeur, Massimo Furlan traverse sans même y penser les frontières des genres, des disciplines, des conventions. Il est entré en 2002 dans le champ performatif, en rejouant seul et sans ballon, sur un vrai terrain de foot, une rencontre mythique: Italie-Allemagne, finale de la Coupe du monde 82. Sur la pelouse, lui et vingt et un fantômes. Quelques années plus tard, il incarne en solo les concurrents de la mythique édition 1973 de l’Eurovision de la chanson, celle à laquelle participe Patrick Juvet. Ce sont ainsi souvent des souvenirs d’enfance que Massimo Furlan place au cœur de son travail, cherchant par là une activation de la mémoire collective populaire. Avec sa dramaturge Claire de Ribaupierre, appuyé par un important travail d’équipe, il invente également des dispositifs et des protocoles tout à fait singuliers, comme « Les Héros de la pensée » (2012), qui fait de la parole savante une matière performative.