Séverine Chavrier

Photo ©Matthias Steffen

A l’occasion de la présentation de son spectacle « Les Palmiers sauvages » au Théâtre Vidy-Lausanne en automne 2014, les étudiants des Teintureries ont rencontré Séverine Chavrier.

De sa formation en lettres et en philosophie à ses études de piano et d’analyse musicale à Genève en passant par de nombreux stages pratiques sur les planches, Séverine Chavrier tire un goût prononcé pour le mélange des genres. En tant que comédienne ou musicienne, elle multiplie les compagnonnages avec Rodolphe Burger, François Verret et Jean-Louis Martinelli, tout en dirigeant sa propre compagnie, La Sérénade Interrompue. Séverine Chavrier construit son expression à partir de toutes sortes de matières : le corps de ses acteurs, le son de son piano préparé, les vidéos qu’elle réalise souvent elle-même, sans oublier la parole. Une parole erratique qu’elle façonne en se plongeant dans l’univers des auteurs qu’elle affectionne. En 2010, montant « Épousailles et représailles » de Hanokh Levin, elle dissèque les vicissitudes du couple avec humour, cruauté, humanité. En 2011, elle présente sa création « Série B », inspirée de l’auteur de science-fiction britannique J. G. Ballard. En 2012, elle crée « Plage ultime » au Festival d’Avignon. En 2014, elle est aussi musicienne avec Jean-Pierre Drouet dans le concert « Percussions & piano ».