François Landolt

Formation à Paris chez Raymond Girard. Etudie le chant chez Jacques Hivert de l’Opéra Comique. Suit des cours de danse dispensés par Léone Mail, maîtresse de ballet de l’Opéra de Paris. Suit deux années d’U.V. à l’Institut d’Etudes Théâtrales à la Faculté de lettres de Censier.

Il crée en Avignon en 1974 à La Cardère « Les Vampires Subventionnés », farce héroïque de Victor Haïm. Ce spectacle, qui sera repris au Théâtre de la Plaine à Paris au mois de septembre, apporte à la Compagnie de François Landolt une subvention a posteriori du Ministère Français de la Culture.
A l’occasion de la reprise à Paris, François Landolt décide avec Gérard Caillaud de la Comédie Française d’unir leurs forces.

En 1975 naîtra de cette réunion la Nouvelle Compagnie, SCOP qui tout au long de son existence de vingt années sera subventionnée par le Ministère de la Culture et le Service Culturel de la Ville de Paris, l’ADEAC et Stichting Wikor, fondation néerlandaise. Son principe de fonctionnement est très formateur puisque les « coopérateurs » y pratiquent tous les métiers du théâtre suivant les besoins de la production en cours. De metteur en scène à menuisier, de chauffeur à administrateur, et évidemment acteur. Font partie de la Nouvelle Compagnie des acteurs indépendants, des musiciens, des techniciens, des Comédiens Français.

En 1985, François Landolt revient « au pays » et sur le conseil de René Gonzalez, il propose en 1996 à Jean-Philippe Guerlais de s’associer à lui pour développer un projet d’enseignement du théâtre à niveau professionnel. C’est la naissance de l’Ecole du Théâtre des Teintureries.

François Landolt poursuit ses activités de metteur en scène et producteur notamment en réalisant plusieurs mises en scène de spectacles qui seront représentés notamment au Théâtre des Teintureries, à l’Octogone, au Théâtre du Passage, au 2.21, à l’Estrée, au Théâtre de Servion, à l’Arbanel, au Contexte Silo.

Il est durant trois « législatures » membre du Conseil de Direction du Théâtre de Vidy.

En 2012, il participe aussi à la réalisation d’un festival d’été itinérant « Transvaldésia » et met en scène le premier spectacle « Sur les pas de Gustave Roud ».